Courir sur la plage : nos 6 conseils !

Courir sur le sable fin d’une plage est beaucoup plus difficile que sur la route. Voici mes conseils pour réussir votre footing sur le plage avec succès.

L’été dernier, à coté d’Arcachon, j’ai eu l’occasion de quitter ma paire de Running et de faire pieds nues sur la plage de sable. Mais à moins de 3 kilomètres, mes jambes étaient beaucoup plus fatiguées que prévu, mes pieds ont commencé à brûler (le sable créait des cloques importantes) et je n’étais même pas près de mon objectif de kilométrage. J’ai fini par retourner dans ma voiture avec honte … une erreur de la part de mes débuts.

Cela ne veut pas dire que vous ne devriez pas courir sur la plage. Mais vous devriez savoir dans quoi vous vous embarquez avant, avant d’arpenter les plages Basques, Bretonnes ou Normandes !

conseils pour courir sur la plage

1. Vraiment réchauffer vos jambes

Courir sur la plage fera travailler les muscles de vos jambes plus durement que le pavé, il est donc encore plus important de prendre le temps de faire un échauffement dynamique qui cible votre chaîne postérieure.

2. Ralentissez votre rythme

C’est tellement excitant et magnifique de courir le long de l’océan, mais ne croyez pas que la joie de vivre augmentera votre vitesse. Ne vous souciez pas du rythme de votre montre connecté de fitness, profitez simplement de la vue. Trouver une vitesse qui s’apparente à un effort de 85%, sachant qu’il sera considérablement inférieur à un rythme que vous souhaitez garder sur une surface plus dure.

3. Planifier un temps de course, pas la distance

La plage n’est pas l’endroit pour cumuler les kilomètres ou faire un semi. Le sable rend vos muscles stabilisateurs de la hanche et du genou deux fois plus moins puissants. Courir sur le sable nécessite 1,6 fois plus d’énergie que sur une surface plus ferme.

Cela signifie que les 3 kilomètres équivalent à 13 kilomètres, ce qui pourrait vous décevoir si vous ne respectez pas votre kilométrage. Fixez plutôt un objectif de temps réaliste.

4. N’oubliez pas que tous les sables ne sont pas égaux

Peut-être que vous aimez courir dans le sable doux et chaud, ou peut-être préférez-vous le sable humide de l’océan. Les deux ont des avantages, et vous devriez essayer de courir sur les deux parties de la plage. Plus le sable est mou, plus votre course devient difficile. Commencez par le sable mouillé et dur pour développer une tolérance à la résistance et à la difficulté, puis vous pourrez progresser vers le sable plus tendre au fur et à mesure que les petits muscles de vos pieds se renforceront.

Essayez la séance d’entraînement de plage «Zig-Zag» pour s’acclimater:

  • Courez pendant deux minutes sur du sable doux.
  • Courez pendant deux minutes sur le sable le plus dur pour récupérer.
  • Continuez aussi longtemps que vous avez envie de courir.

5. Attention à la pente

L’inclinaison et l’angle de la plage ont un effet majeur sur votre corps lorsque vous courez. Si vous allez dans une direction, une jambe ne sera pas aussi étendue et aura plus d’impact sur le genou et la hanche que de l’autre côté. Inversez cette mauvaise posture en changeant de direction à la moitié de votre course. Commencez avec 10 minutes dans une direction, puis 10 minutes dans l’autre direction. Vous pouvez ajouter du temps à mesure que votre niveau de confort augmente.

6. Gardez vos chaussures sur-au moins au premier abord

Porter des chaussures sur la plage peut sembler paradoxal. N’êtes-vous pas là pour jeter ces baskets et sentir que vos orteils s’enfoncent dans le sable? Eh bien non !

Étant donné que vos chaussures permettent une stabilisation de la cheville et un soutien général des pieds, courir sans eux et courir sur un nouveau terrain pourrait s’avérer trop lourd pour vos pieds lors de votre premier départ. Lors de votre deuxième journée de course sur la plage, vous pouvez aller sans chaussures, passer du temps sur le sable plus dur avant d’entrer dans le sable plus mou.

Partagez cette page !